CHU DE CAEN
 

Service d’hémodialyse et de néphrologie – Caen [14]

 

Maître d’ouvrage / Centre hospitalier universitaire de Caen
Architecte / Spirale
Programme / Construction d’un service d’hémodialyse et de néphrologie sur le site côte de nacre du CHU de Caen
Mission / Mission thermique selon loi MOP
Surface du projet / 2 150 m²
Coûts / 3 850 000,00 € HT
Date de concours / mars 2012
Date de livraison / mars 2015
Avancement travaux / DCE
Niveau de performance / RT2012

 

 

Définition du projet /

Pour combler un manque de place pour la prise en charge des patients en hémodialyse et en attendant des travaux plus généraux, un bâtiment spécifique est prévu au bout du parking du CHU de Caen.
Le chauffage du bâtiment est électrique [haaaaa horreur et damnation]. L’ensemble des salles ou bureaux en dehors des zones réversibles et des circulations sont donc équipés de panneaux muraux avec détection de présence individuelle.
Les zones réversibles sont traitées avec une production type VRV 3 tubes. Dans les circulations et en appoint afin de maintenir une sensation de chaleur équivalente à 26°C au niveau des lits dédiés à la dialyse, des cassettes électriques rayonnantes sont prévues.
L’air neuf hygiénique est traité par une pompe à chaleur double flux qui est placée au cœur de la toiture terrasse végétalisée. Le procédé de récupération statique par caloduc associé à un circuit thermodynamique permet d’assurer une température de soufflage d’air neutre. Ses performances acoustiques sont également sans pareil et quasiment inaudibles pour une machine de cette taille.
L’alimentation en eau froide du ballon de production d’eau chaude sanitaire chemine préalablement dans la cuve de récupération des eaux de dialyse afin d’y être préchauffée. Cette cuve inox reçoit l’eau de la boucle de dialyse [température d’effluent standard 37°C avec des pointes à 90°C entre chaque séance]. En sortie de cuve, nous rejoignons le ballon de production pour atteindre la température de distribution de 60°C. Un panneau solaire placé en toiture permet de limiter l’utilisation de la résistance électrique.